Douze chercheurs rennais distingués par Rennes Métropole

Rennes Métropole a attribué douze allocations d’installation scientifique à des chercheurs venus travailler dans les laboratoires rennais.

Les douze chercheurs distingués par Rennes Métropole
  1. Promotion 2015 : 9 chercheurs travaillent dans des laboratoires sous-cotutelles de l'Université Rennes 1
  2. Que sont–ils devenus ?

Les Allocations d’installation scientifique (AIS) s’inscrivent dans le cadre des actions de Rennes Métropole en faveur de l’Enseignement supérieur et de la recherche. Cette allocation est destinée à financer l’acquisition de matériel scientifique. Elle s’élève à 40 000 € pour les sciences expérimentales et 10 000 € pour les sciences humaines et les mathématiques. Un deuxième type d'allocation, de 75 000 €, cible les chercheurs confirmés constituant une nouvelle équipe de recherche.

L’Allocation d’installation scientifique (AIS) a pour objectif d’encourager et de promouvoir le travail de chercheurs nouvellement installés à Rennes en leur offrant la possibilité de financer tout ou partie de leur équipement scientifique. Cette mesure vise également à aider les établissements dans leur politique de recrutement, pour anticiper le renouvellement des équipes, ainsi qu’à développer le spectre de la recherche de l’agglomération rennaise.

En quinze ans, 155 chercheurs ont bénéficié de ce dispositif unique en France. Au total, par ces allocations, Rennes Métropole a ainsi consacré près de 6 millions d’euros au soutien des établissements de recherche rennais.

L’attribution de l’allocation est conditionnée à la signature d’une convention spécifiant que les équipements sont la propriété de l’établissement, qui les affecte aux laboratoires sous la responsabilité scientifique des bénéficiaires des allocations.

Suite à un appel à candidature lancé auprès des laboratoires au dernier trimestre de l’année 2014, 33 dossiers ont été déposés cette année (26 hommes et 7 femmes), douze d’entre eux ont été retenus.

Promotion 2015 : 9 chercheurs travaillent dans des laboratoires sous-cotutelles de l'Université Rennes 1

AIS pour chercheurs confirmés constituant une nouvelle équipe
Laurent Le Brizoual, Université de Rennes 1, Département de recherche microélectronique et microcapteur de l'UMR 6164, Institut d'électronique et de télécommunications de Rennes (IETR), 75 000 euros;
Christophe Piscart, CNRS, Unité mixte de recherche UMR/CNRS 6553 Ecobio, de l'Observatoire des sciences de l'univers (OSUR), 75 000 euros;
Célia Ravel, INSERM, Unité INSERM 1085, Institut de recherche sur la santé, l'environnement et le travail (lRSET), 75 000 euros.

AIS pour jeunes chercheurs
Damien Arvor, CNRS, Unité mixte de recherche UMR/CNRS 6554 COSTEL Climat et occupation des sols par télédétection, 40 000 €;
Julien Boixel et Jean-François Soulé, CNRS, Sciences chimiques de Rennes dans l'équipe Chimie organométalliques : matériaux et catalyse (UMR 6226), 40 000 €;
Hervé Collinet, CNRS, Ecobio (UMR 6553), de l'Observatoire des sciences de l'univers (OSUR), 40 000 €;
Thomas Maugey, l'INRIA, Institut de recherche en informatique et systèmes Aléatoires (IRISA – UMR 6074), 40 000 €;
Mathieu Miroir, Université de Rennes 1, Institut de physique de Rennes (UMR 6251), du département mécanique et verres, 40 000 €;
Damien Pesesse, Université Rennes 2, Centre de recherche en archéologie, archéosciences, histoire, Laboratoire d'archéologie et d'histoire (CReAAH - UMR 6566), 40 000 €;
Christophe Ritzenthaler, Université de Rennes 1, Institut de recherche en mathématiques de Rennes (IRMAR - UMR 6625), équipe Géométrie algébrique réelle, Calcul formel et Cryptographie, 10 000 €;
Véronique Thelen, Université de Rennes 1, Centre de recherche en économie et management (CREM - UMR 6211), équipe économie publique et choix social, 10000 €;
Grégory Wallet, Université Rennes 2, Equipe d'Accueil 3208 Arts : pratiques et poétiques, 10 000 €.

Que sont–ils devenus ?

Parmi les 155 chercheurs ayant bénéficiés des AIS, un certain nombre d'entre eux sont devenus des références dans leur domaine de recherche, dont voici quatre exemples :

  • Jean-François Carpentier, enseignant-chercheur en catalyse organométallique à Institut des sciences chimiques de Rennes, il a eu AIS 2003. Il a été distingué par la médaille d'argent du CNRS en 2014;
  • Eric Pottier a obtenu l'AIS en 2001. Il est actuellement directeur de l'IETR UMR 6164 (Institut d’électronique et de télécommunications de Rennes) ;
  • Florian Méhats a eu l'allocation en 2007. Il est désormais le directeur de l’Institut de recherche en mathématiques de Rennes (IRMAR), Unité mixte de recherche du CNRS (UMR 6625) ;
  • Rozenn Perrigot, maître de conférences HDR à l’IGR-IAE a eu l'allocation en 2008. Elle est désormais responsable d'une équipe du CREM (Centre de recherche en économie et management), responsable de l’axe Marketing & Management.