Coopération France-Chine : l’Université de Rennes 1 lance une école conjointe de 2e et 3e cycles avec l’Université du Sud-Est (Nankin)

Intitulée « École rennaise de 2e et 3e cycles de l’Université du Sud-Est » (« Rennes Graduate school of Southeast University » en anglais), c’est le premier institut franco-chinois à proposer des programmes communs de Master et de Doctorat. Inaugurée le mardi 22 mai 2018 à Rennes sur le campus scientifique de Beaulieu par David Alis, président de l’Université de Rennes 1 et Wei Zuo, président du conseil de l’Université du Sud-Est, la cérémonie était placée sous le haut patronage du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères.

Inauguration de l'école rennaise de deuxième et troisième cycles de l'Université du Sud-Est
  1. Neuf programmes accessibles aux étudiants chinois
  2. Une histoire forte entre Rennes et la Chine
  3. Deux universités référentes
  4. En résumé :

Neuf programmes accessibles aux étudiants chinois

Dans sa phase initiale, l’école rennaise offrira aux étudiants chinois et internationaux quatre programmes de Master : traitement du signal et de l’image, électronique, ingénierie économique et financière, chimie ; ainsi que cinq programmes de doctorat dans les domaines suivants : traitement du signal et télécommunications, électronique, sciences économiques, chimie, biologie et santé

Les étudiants, hébergés sur le campus de l’Université du Sud-Est, se verront attribuer un diplôme de Master et/ou de Doctorat par les deux universités. L’admission sera réalisée conformément à la politique nationale chinoise, les candidats devront pouvoir justifier d’un score de test en anglais, les cours étant dispensées en anglais et en chinois. L’Université de Rennes 1 accomplira au moins 1/3 des enseignements, et la supervision des thèses privilégiera le cadre de cotutelle. A terme, 25 étudiants par spécialité de Master sont attendus (soit 100 étudiants) et 25 doctorants.

Signature de la convention LIA entre l'Université de Rennes 1, l'inserm et l'Université du Sud-Est - © F. Obé

Une histoire forte entre Rennes et la Chine

Ce partenariat stratégique s’inscrit dans une histoire commune aux deux établissements qui a débuté il y a plus de 30 ans. Il trouve son origine dans la coopération initiée à la fin des années 80 dans le domaine des sciences et technologies pour la santé entre le laboratoire Traitement du Signal et de l'Image (LTSI) et son partenaire de Nankin, le Laboratory of Image Science and Technology (LIST) mis en place par un chercheur chinois formé à Rennes. C’est pour amplifier cette dynamique entre les deux laboratoires qu’a vu le jour, en avril 2006, le Centre de Recherche en Information Biomédicale sino-francais (CRIBs), créé en commun par l’Inserm, l’Université de Rennes 1 et l’Université du Sud-Est. C’était le premier Laboratoire International Associé (LIA) de Rennes 1 de même que pour l’Université du Sud-Est et le premier de l’Inserm dans le domaine des technologies pour la santé. Ce LIA, régulièrement évalué par ses tutelles, est toujours en activité à ce jour et vient d'être renouvellé.
 
Ce laboratoire a eu un effet de levier pour la mise en place de trois Masters internationaux délocalisés dans les domaines du traitement du signal et de l’électronique, dès l’année universitaire 2008-2009, puis dans le domaine de la banque et de la finance à partir de l’année 2010.  Depuis, près de 200 étudiants ont été diplômés dans ce contexte de coopérations en les établissements.
Il est à noter que les liens académiques franco-chinois sont anciens à Rennes. En effet, en 1964, alors que le Général de Gaulle est le premier chef d'État occidental à reconnaître la République Populaire de Chine, Rennes est la première Ville de France, dans ce nouveau contexte historique, à accueillir des étudiants chinois.

 

Pour David Alis, président de l’Université de Rennes 1 : « Cette école conjointe illustre parfaitement les relations étroites, structurées et durables que nous souhaitons bâtir avec un nombre restreint d’universités étrangères sœurs. Avec l’Université du Sud-Est, les relations scientifiques et humaines tissées entre deux générations de chercheurs français et chinois et la continuité de nos relations institutionnelles sur plus de 20 ans ont donné une profondeur particulière à nos coopérations sur les plans de la recherche et de la formation. Avec le soutien de la France et de la République Populaire de Chine, cette école conjointe, une première pour le site de Rennes et pour la Bretagne, renforce la dimension internationale de l’université et enrichit les perspectives pour nos étudiants et enseignants-chercheurs »

Wei Zuo, président du conseil de l'Université du Sud-Est : « Nous souhaitons un plein succès à cette école conjointe avec l'Université de Rennes 1 et nous espérons vivement qu'elle attirera dans les prochaines années de nombreux étudiants de master et de doctorat. Elle est le fruit de long mois d'échanges, et elle traduit notre volonté d'internationalisation et d'ouverture.»

Wei Zuo, président du conseil de l'Université du Sud-Est et David Alis, président de l'Université de Rennes 1 - © F. Obé

Deux universités référentes

L'Université du Sud-Est (SEU) est l'une des principales universités nationales administrées directement par le gouvernement central et le ministère de l'Éducation de la Chine. C'est aussi l'une des universités du projet « Double first class », financé par le gouvernement central pour construire et hisser des disciplines scientifiques et des établissements universitaires aux premiers rangs mondiaux. SEU, qui figure dans ce contexte sur la liste des universités chinoises classées «universités de premier ordre», est l'une des plus anciennes institutions d'enseignement supérieur en Chine. Son origine remonte à 1902. Elle est devenue une université complète et orientée vers la recherche. L’internationalisation fait partie des thèmes stratégiques de développement de SEU pour les années à venir. À l'heure actuelle, elle compte 31 470 étudiants à temps plein, dont 15 614 étudiants de troisième cycle. L'université dispose d'un corps professoral de haut niveau de 2 832 enseignants et enseignants-chercheurs à temps plein, dont plus de 80% sont titulaires d'un doctorat.

L’Université de Rennes 1 est une université multidisciplinaire, reconnue en France et à l'international pour son excellence et sa recherche dynamique qui compte près de 30 000 étudiants et 1 850 enseignants et enseignants-chercheurs. Elle a inscrit l'ouverture internationale comme l'une de ses priorités. Le développement constant de cours internationaux et de collaborations scientifiques a permis d'obtenir des résultats remarquables : sur le plan de l'enseignement, l'université propose des diplômes enseignés exclusivement en anglais, des doubles diplômes avec des partenaires internationaux et des formations délocalisées. Les collaborations scientifiques comprennent aussi une vingtaine de laboratoires internationaux associés (LIA) et des groupements de recherche internationaux (GDRI) en lien avec CNRS ou l’Inserm. Actuellement, plus de 3 600  étudiants internationaux  (13% des effectifs estudiantins) dont 315 de nationalité chinoise suivent une formation à Rennes 1, et près de 1 000 étudiants de l’université effectuent chaque année une mobilité sortante en étude ou en stage.

En résumé :

Deux établissements membres :

  • Université de Rennes 1
  • Université du Sud-Est de Nankin

Différentes spécialités :

  • En Master : traitement du signal et de l’image / électronique / ingénierie économique et financière / chimie
  • En Doctorat : traitement du signal et télécommunications / électronique / sciences économiques / chimie / biologie et santé
Programmes de formation :
  • 3 ans en Master
  • 3/4 ans en Doctorat
Langue d'enseignement :
  • Chinois
  • Anglais
Public cible :
  • Étudiants chinois et internationaux