Objectifs Gorilles, retour d'expédition

Deux scientifiques et un auteur de BD au Congo, sur les traces du virus Ébola.

Photo et dessins : Daniel Alexandre (A.Dan)
  1. Ébola
  2. Une aventure scientifique au long cours
  3. Origines, dès 1995
  4. Expédition 2014
  5. L'aventure du dessinateur
  6. Soutien de l'université
  7. Et maintenant chez votre libraire !
  8. Dans la presse

Le 22 janvier 2014, deux scientifiques de l'unité mixte de recherche Écosystèmes - Biodiversité - Évolution (CNRS/Université de Rennes 1 - OSUR) quittaient la station biologique de Paimpont pour 4 mois et demi d'immersion au sein de la forêt équatoriale congolaise.
Leur destination : deux clairières au cœur du Parc National d’Odzala-Kokoua dont le directeur, les éco-gardes et les éco-moniteurs se préparaient à les recevoir, pour leur fournir une précieuse assistance logistique.
Leur objectif : récolter des données sur deux populations de gorilles des plaines de l'ouest. Le premier mois, les scientifiques étaient elles-mêmes observées par Daniel Alexandre, auteur-dessinateur qui prépare une BD-reportage sur l'ensemble de ce projet scientifique au long cours.

La station biologique de Paimpont (Université de Rennes 1) - Daniel Alexandre (A.Dan), extrait du carnet de voyage Des Gorilles et des hommes, à paraître aux Éditions La Boîte à bulles - © Daniel Alexandre

Ébola

Il y a 10 ans, la première des populations de gorilles étudiée par le programme a subi les ravages du virus Ébola qui l'a détruite à 90%. Elle est alors passée de 400 à 40 individus et a connu une dislocation de sa structure sociale. Les chercheurs observent la lente reconstruction de cette population à travers la reformation de groupes et la reprise de la reproduction. Ce sont les solitaires survivants et les individus immigrants qui ont permis cette fragile récupération : début 2014, la population compte 55 gorilles. Sans perturbation extérieure, les modèles indiquent qu'il faudra près de 80 ans pour retrouver l'effectif d'origine.

La seconde population est demeurée indemne, permettant une étude comparée de cette espèce menacée, par ailleurs confrontée à la déforestation et au braconnage. Il s'agit de mieux comprendre l'évolution de ces populations dans un but de conservation, à travers de patientes et complexes observations de terrain, mais aussi d'assurer une veille sanitaire, particulièrement cruciale au moment où l'on assiste, en Afrique de l'Ouest, à une très importante épidémie de fièvre hémorragique à virus Ébola touchant les populations humaines.

 

Gorille mâle, dit "dos argenté" - © C. Genton

Une aventure scientifique au long cours

IDiPop 2012-2015
L'expédition de ce début d'année a été financée dans le cadre du projet ANR IDiPop, placé sous la responsabilité scientifique de Pascaline Le Gouar, maître de conférences à Rennes 1. Le premier axe du projet traite de l’impact de l’épizootie sur le potentiel évolutif des gorilles. Le second axe du projet a pour but d’examiner les changements socio-démographiques liés à Ébola. Situé à la croisée entre écologie de la santé, biologie de la conservation et écologie évolutive, le projet vise à mieux comprendre les conséquences des maladies émergentes sur la dynamique démo-génétique des populations de primates sauvages.

 

Famille gorille - vue partielle  - © C. Genton

Origines, dès 1995

IDiPop s'inscrit lui-même dans un programme d'observation des gorilles des plaines de l'ouest au Congo, qui trouve ses origines en 1995 sous la direction d'Annie Gautier-Hion. Il est placé depuis 2003 sous la responsabilité de Nelly Ménard, directrice de recherche au CNRS. Grâce à la continuité des expéditions, il a été possible de détecter l'épizootie d'Ébola qui a décimé l'une des populations étudiée puis de suivre sa lente récupération : cet événement catastrophique a également fourni des séries de données de qualité exceptionnelle, particulièrement riches d'enseignements.

De g. à dr. : Nelly Ménard, Pascaline Le Gouar, Céline Genton, Marianna Boros et Daniel Alexandre lors d'une conférence de presse sur l'expédition - © URI/DirCom

Expédition 2014

Pendant quatre mois et demi, de janvier à mai 2014, Céline Genton (postdoctorante) et Marianna Boros (doctorante hongroise en mobilité) ont conduit de minutieuses observations de terrain depuis des miradors installés en bordure de vastes clairières, et ont collecté des fèces en vue d'analyses génétiques. En cours de mission, elles ont été rejointes sur trois semaines par Nelly Ménard.

Une partie de l'équipe - Extraits du carnet de voyage Des Gorilles et des hommes, à paraître aux Éditions La Boîte à bulles - © Daniel Alexandre (A.Dan)

L'aventure du dessinateur

Pendant le premier mois de la mission, Céline et Marianna ont été suivies et accompagnées par Daniel Alexandre (A.Dan), auteur-dessinateur de bandes dessinées qui s'est donné pour mission de rapporter cette aventure scientifique et humaine hors du commun, en dessins et en couleur. Daniel est titulaire d'un master en éthologie, spécialisé dans l'étude de la faune sauvage. Lors de ses études, il avait rencontré Éric Petit, aujourd'hui directeur de recherche à l'INRA, impliqué dans le projet ANR IDiPop. Ainsi est né le projet de réaliser un reportage dessiné sur le programme d'observation des gorilles mené depuis la station biologique de Paimpont.

Bureaux du Parc national - Extraits du carnet de voyage Des Gorilles et des hommes, à paraître aux Éditions La Boîte à bulles - © Dessin Daniel Alexandre (A.Dan)

Soutien de l'université

Grâce à d'importants soutiens, en particulier celui du service culturel de l'université, la première partie a été menée à bien. De Paimpont à la forêt équatoriale, au cours d'un voyage riche en rebondissements, Daniel Alexandre a croqué sur le vif mais aussi photographié les femmes, les hommes, les lieux, les laboratoires et bien entendu les animaux rencontrés au cours de la préparation de l'expédition, puis lors de la mission elle-même.

Femelle buffle et son petit - Extraits du carnet de voyage Des Gorilles et des hommes, à paraître aux Éditions La Boîte à bulles - © Dessin Daniel Alexandre (A.Dan)

Et maintenant chez votre libraire !

Au retour de l'expédition, Daniel a d'abord préparé un carnet de voyage qui est publié aujourd'hui par La Boîte à bulles. Une BD fictionnelle est parue en 2018. S'en sont suivis une exposition au Diapason, ainsi qu'une série de conférences et d'interventions de vulgarisation. Prochain rendez-vous : Quai des Bulles 2018. Au Congo, le Parc d'Odzala-Kokoua est lui aussi intéressé par des prolongements en médiation scientifique : former les éco-moniteurs du Parc, sensibiliser les habitants à la conservation des espèces est crucial pour réduire le braconnage et assurer la survie des gorilles à long terme.

Femelle gorille plaçant son petit sur son dos - Extraits du carnet de voyage Des Gorilles et des hommes, à paraître aux Éditions La Boîte à bulles - © Dessin Daniel Alexandre (A.Dan)

À l'école
Le 6 juin 2014, Céline, Marianna et Daniel se sont retrouvés à l'école de Saint-Sulpice-La-Forêt où ils ont présenté leur travail à deux classes (CM1 et CM2).

Dans la presse

Retrouvez les reportages réalisés par France 3 Bretagne, TVRennes 35/Tébéo, Ouest-France, 20 minutes, Radio Campus Rennes, Rennes Métropole, Le Mensuel de Rennes (n°60 / juillet-août 2014).

Gorille mâle "dos argenté", prénommé "Sergio" par les scientifiques - Extraits du carnet de voyage Des Gorilles et des hommes, à paraître aux Éditions La Boîte à bulles - © Dessins Daniel Alexandre (A.Dan)