Handicap. Une équipe plurielle à l’écoute des étudiants

L'équipe plurielle du SAVE se plie en quatre pour accompagner les étudiants en situation de handicap. Regards croisés de Christian Brousseau et Olivier Ridoux, enseignants et référents pédagogiques handicap.

étudiant en fauteuil à l'accueil de la BU Droit-Eco-Gestion
  1. 400 dossiers d'accompagnement
  2. Regards croisés

Le pôle handicap du service d’aide à la vie étudiante (SAVE) mobilise des professionnels et des enseignants pour traiter les demandes d’aménagement des étudiants en situation de handicap ou en incapacité temporaire. Ceux-ci peuvent bénéficier d’un aménagement de leurs cours ou de leurs examens en compensation de leur situation de handicap : une aide à la prise de notes, un tiers-temps supplémentaire... ? Les demandes d’aides humaines ou techniques varient selon les cas. Mais elles transitent toutes par le pôle handicap.

400 dossiers d'accompagnement

L’équipe plurielle composée des médecins du SIMPPS, des chargés d’accompagnement du SAVE et des référents pédagogiques handicap étudient chaque dossier pour proposer les mesures d’accompagnement ad hoc. 400 dossiers ont été instruits l’an dernier.
Chaque composante de l’université compte un référent pédagogique handicap. Son rôle ? Analyser la demande de l’étudiant au regard des contraintes et des exigences de sa formation. « On aménage pour rétablir l’égalité des chances, résume Christian Brousseau, maître de conférences en électronique à l’ISTIC. La compensation doit permettre aux étudiants concernés d’avoir accès aux mêmes savoirs et d’être soumis aux mêmes exigences que tous les étudiants ».

Les services du SIMPPS et du SAVE

Regards croisés

Une fois par mois, l’équipe plurielle se réunit au grand complet pour étudier les dossiers complexes. Environ 10 % des demandes font l’objet d’une discussion approfondie. « On confronte nos regards pour trouver la solution la plus juste et la plus efficace, complète Olivier Ridoux, professeur des universités en informatique à l’ESIR. On adapte l’équipement, la logistique, l'emploi du temps… On repère les freins pour mettre de l’huile dans les rouages ».

Les référents handicap informent les étudiants de leur composante des missions du SAVE, notamment en début d’année. Ils sensibilisent aussi leurs collègues au repérage et à l’obligation d'accompagner toutes les situations de handicap. Certains handicaps sont invisibles de prime abord. Rozène ajoute : « On discute beaucoup avec les étudiants, sans jamais juger de leurs choix. En leur donnant confiance, on peut les accompagner vers une plus grande autonomie. Aux yeux de l’équipe plurielle, chaque cas est singulier ».