La Fondation lance la chaire "Mobilité dans une ville durable"

François Bodin de l’IRISA, titulaire de la chaire, explore les technologies innovantes de l'open data dans le cadre de la mobilité sur le territoire rennais.

Francois Bodin, titulaire de la chaire Mobilité dans une ville durable - Fondation Rennes 1
  1. Une chaire contributrice de l’écosystème rennais
  2. « Rennes a dans son ADN le numérique »

La nouvelle chaire « Mobilité dans une ville durable » de la Fondation Rennes 1 a été lancée le 28 septembre 2016.

Une chaire contributrice de l’écosystème rennais

François Bodin, enseignant-chercheur à l’IRISA et titulaire de la chaire « Mobilité dans une ville durable », a présenté son projet financé par l'ensemble des membres de la Fondation Rennes 1 pour 3 ans. Il a pour ambition d’explorer les technologies innovantes des données ouvertes (open data), dans le cadre de la mobilité sur le territoire rennais.

"Nous souhaitons avoir une activité technique de qualité qui serve un projet politique".
François Bodin, titulaire de la chaire

Le travail de l’équipe des 4 chercheurs de la chaire consistera à collecter et à exploiter les données ouvertes, bases du développement des villes, dans le but de proposer un meilleur service aux citoyens. A travers son projet R.O.A.D. (Rennes Open Access to Data), la chaire mettra en place des expérimentations sur le territoire grâce notamment à l’usage de capteurs mobiles pour la mesure de la qualité de vie, et de flottes de drones automatisés en milieu urbain. Elle pourra ainsi récolter diverses données (cartographie, travaux, événements publics, transport, météo, activité des bornes téléphones...) afin de les analyser et les traiter.

"L’université a un rôle à jouer pour former les étudiants à exploiter la donnée. Cette chaire entend dynamiser la recherche et la formation sur les problématiques de la mobilité".
François Bodin

La chaire a également pour but de réunir autour de différents projets liés à la mobilité, en s’entourant des compétences internes notamment l’IRISA, l’ESIR, et l’ISTIC, et s'intègre ainsi parfaitement au sein de l'Université de Rennes 1. L’équipe est, de plus, déjà sur le point de travailler aux côtés de plusieurs entreprises membres de la Fondation Rennes 1, notamment sur un projet de mesure de la qualité de vie à Rennes, ou sur l’exploitation des données de co-voiturage entre étudiants. Ces synergies émergentes et prometteuses permettront de contribuer à l’animation et au renforcement de l’écosystème rennais autour de ces questions. En effet, la chaire a pour objectif primordial de structurer les échanges entre les acteurs économiques et les acteurs de la recherche et de l'enseignement supérieur. Son ambition est ainsi de créer un contexte propice à la transformation de l'open data et ce, en s'appuyant sur une expérience de terrain apportée par les membres de la Fondation Rennes 1.

« Rennes a dans son ADN le numérique »

Ce lancement était introduit par David Alis, président de l’Université de Rennes 1, qui a accueilli les membres de la Fondation. Il a expliqué la pertinence de traiter la question de la mobilité sur le site rennais à travers cette chaire de recherche et de formation, puisque « Rennes a dans son ADN le numérique » et « se distingue des autres collectivités par le fait que ce soit une ville étudiante, qui entraine de forts mouvements ».

"Merci à la Fondation de faire émerger des projets innovants et fédérateurs en coopérant avec les entreprises pour créer une véritable dynamique sur le territoire".
David Alis, président de l’Université de Rennes 1