Concours i-Lab : 4 start-up issues de Rennes 1 récompensées

Les lauréats 2015 du concours national de création d'entreprises ont été récompensés le 1er juillet. Parmi les 174 lauréats primés par le ministère de l’Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, quatre projets sont issus de travaux de recherche menés au sein des laboratoires de l'Université de Rennes 1.

François Huber à la tribune lors de la remise des prix I-Lab 2015
  1. Un grand prix pour Ionwatt
  2. Trois lauréats régionaux "en émergence"
  3. I-Lab, concours national d'aide à la création d'entreprises de technologies innovantes

Un grand prix pour Ionwatt

Créée en août 2014 par François Huber et Didier Floner, enseignant-chercheur à l’Université de Rennes 1, Ionwatt conçoit, fabrique et commercialise une nouvelle génération de batteries redox qui offre une solution de stockage d'énergie très compétitive pour le marché mondial du stockage stationnaire d’électricité.
La technologie, protégée par quatre brevets et un savoir-faire confidentiel, est issue de l’équipe Matière condensée et systèmes électroactifs de l’Institut des sciences chimiques de Rennes (Université de Rennes 1/CNRS). Didier Floner a d'ailleurs bénéficié d'un semestre pour l'innovation - Fondation Rennes 1 pour pouvoir consacrer davantage de temps à ses travaux de recherche et lui permettre de participer à la création de l'entreprise Ionwatt.
Développée avec le soutien de Ouest Valorisation et accompagnée par Rennes Atalante, l’entreprise a déjà levé 800 000 € pour financer un prototype pré-commercial et recruté six personnes.
Lauréat national de la catégorie de la catégorie "Création Développement", Ionwatt a reçu l’un des cinq prix spéciaux du jury attribués aux projets s’inscrivant dans l’un des 10 grands défis sociétaux définis par l’agenda stratégique « France Europe 2020 ».

Ionwatt avait reçu en mai le trophée Crisalide 2015 dans la catégorie Ecotechnologie.

Trois lauréats régionaux "en émergence"

  • Smart Composite Antennas

Diplômé de Rennes 1 (diplôme d'ingénieur de l'ESIR et doctorat en Traitement du signal et télécommunication), Yakoub Taachouche est aujourd'hui ingénieur de recherche à l'Institut d’électronique et de télécommunications de Rennes (Université de Rennes1 / CNRS).
Récompensé en catégorie "Emergence" pour son projet Smart Composite Antennas, il met au point un nouveau concept d’antennes entièrement fabriquées en matériaux composites pour les transports navals, terrestres ou aériens, ainsi que la communication urbaine, aux côtés de Mohamed Himdi et Xavier Castel, enseignants-chercheurs de Rennes 1.

Accompagnée par Ouest Valorisation, la start-up a également terminé finaliste dans la catégorie « IT & Security » lors du concours international Hello Tomorrow Challenge le vendredi 26 juin 2015.

  • InDroso

Soutenue par Rennes Métropole, Ouest Valorisation et Rennes Atalante, Christine Leborgne et sa société inDroso sont accueillies depuis mars 2015 à l’Institut de génétique et développement de Rennes (Université de Rennes 1/CNRS).
Adossée à l'équipe Dynamique et mécanique des épithélia, InDroso produit, via un outil innovant d'édition du génome, des drosophiles pour les laboratoires de recherche académique. Aussi connue sous le nom de "mouche du fruit", la drosophile est utilisée de longue date comme organisme modèle en biologie car elle possède un nombre important de gènes en commun avec ceux de l’homme.
InDroso vient de recruter ses deux premières ingénieures d’études, Aurore Dessert et Marjorie Ponnavoy, diplômée de Rennes 1.
En accélérant la découverte et la validation de nouvelles cibles thérapeutiques, inDroso a pour vocation de réduire les temps et les coûts de découverte de médicaments et de devenir un acteur majeur en Drug Discovery.

  • Selenoptics

Ingénieur de recherche à Perfos, plateforme R&D du cluster Photonics Bretagne, Laurent Brilland a développé Selenoptics en collaboration avec les chercheurs de l'équipe Verres et Céramiques de l'Institut des Sciences chimiques de Rennes (Université de Rennes 1/CNRS).
Avec le soutien de Ouest Valorisation et de Rennes Atalante, la start-up conçoit de nouvelles fibres optiques infrarouges pour la réalisation de capteurs à base de lasers compacts.

I-Lab, concours national d'aide à la création d'entreprises de technologies innovantes

I-Lab est né de la volonté du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche de renforcer le soutien à la création d’entreprises innovantes, de mieux accompagner le développement des start-up et d’encourager l’esprit d’entreprendre, en particulier auprès des jeunes de l’enseignement supérieur. Le concours national d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes a ainsi été valorisé, en 2014, avec la création d’un volet dédié aux étudiants entrepreneurs, le prix PEPITE - Tremplin pour l’Entrepreneuriat Etudiant.

Intervenant sous forme de subvention à la création d’entreprise, le concours est le premier dispositif d'amorçage français. Deux catégories de projets :

  • "Création Développement" qui concerne des projets pour lesquels la création d'entreprise peut être envisagée à court terme,
  • "En émergence" pour les projets nécessitant encore une phase de maturation et de validation technique, économique et juridique.

Pour cette édition 2015, 174 lauréats ont été récompensés (54 lauréats nationaux et 120 régionaux) sur les 882 candidtaures reçues.

Les 174 lauréats ont été récompensés