Nouveau master : Archéologie sud-américaine

Ce master unique en France associe sciences humaines et sociales et sciences de la modélisation pour fournir une perspective d’études innovante sur l’archéologie de l’Amérique du Sud.

Tablette d'inhalation hallucinogène du nord-ouest d'Argentine - ©Margartia Hiriart
  1. Débouchés
  2. Conditions d’accès

Ce nouveau master propose d’étudier les dynamiques de formation et d’interaction des sociétés sud-américaines depuis les chasseurs-cueilleurs jusqu’aux sociétés étatiques. Les sociétés Sud-Américaines y seront portées comme projets pour modéliser des systèmes en fonctionnement (comportements, productions, organisations).

Portée conjointement par cinq universités (Rennes 1 et Rennes 2 en France, Tucuman en Argentine, Trujillo au Pérou et Tarapacá au Chili), cette formation intègre les différentes approches développées dans les quatre écoles d’archéologie et les différentes disciplines intervenantes (archéologie, anthropologie, calcul scientifique et numérique, physique, chimie, biologie, géologie, géographie).

Les mêmes cours seront dispensés en France et en Amérique latine par les mêmes intervenants regroupant des collaborateurs péruviens, chiliens, argentins, brésiliens et français, essentiellement de Rennes. De nombreux échanges réciproques d'enseignant-chercheurs et de chercheurs enseignant sont au programme, puis viendra le tour des étudiants au semestre 2 du M2, lors du stage obligatoire.

Sélectionné et soutenu par le fonds PREFALC de la Fondation Maison des Sciences de l'Homme, le Master "Archéologie d’Amérique du Sud : théorie, méthodologie et pratique" est un parcours de spécialité "Systèmes complexes naturels et industriels" (Mention Modélisation).

Débouchés

Les diplômés pourront prétendre aux emplois de :

  • chargé de mission, animateur ou autre personnel attaché aux projets reliés à la protection du patrimoine archéologique aux ONG, en particulier en Amérique du Sud
  • ingénieur conseil en impact environnemental auprès des collectivités locales
  • chargé de médiation scientifique
  • conservateur ou conservateur adjoint dans un musée d’archéologie
  • ingénieur en université ou sein d'organismes de recherche

ou préparer une thèse de doctorat et devenir enseignant-chercheur ou chercheur, en Europe ou en Amérique du Sud.

Conditions d’accès

Pour s’inscrire au parcours (M1 + M2), les étudiants doivent être titulaire d’une licence (ou de tout autre diplôme jugé équivalent) dans un domaine en relation avec

  • l’archéologie, la préhistoire ou l’anthropologie,
  • les sciences de la vie, les sciences de la terre, la physique, la chimie, les matériaux ou les mathématiques
  • ainsi qu’aux ingénieurs de ces spécialités.

Langues vivantes : français et anglais obligatoires.
La connaissance de l'espagnol n'est pas obligatoire mais peut-être utile.

Date limite d'inscription administrative :
15 octobre 2014 (à Rennes).