Être étranger à l’université avec Oscar, Mexicain

L’Université de Rennes 1 accueille 3 400 étudiants internationaux chaque année - dont Oscar Guereca. Toujours mexicain. Et rennais chaque jour davantage.

Oscar Guereca enseigne au club de tennis universitaire
  1. La fac a la cote
  2. Du TNB à Bréquigny

L’amour de la langue et d’une institutrice française l’ont conduit vers Rennes. Oscar Guereca y vit toujours. Originaire du Nord du Mexique, le jeune homme avait choisi la Bretagne pour enrichir sa formation en économie, finances et gestion. Il a d’abord rencontré la Chine.

Pendant un an, Oscar a préparé le diplôme universitaire (DU) Langue, Économie et Gestion avec un groupe composé exclusivement d’étudiants chinois. « Très sympas mais je me sentais un peu seul… ». En parallèle, Oscar suivait les cours de langue du Centre international rennais d'études de français pour étrangers (CIREFE). Hoche, Villejean, Beaulieu… Oscar a fait la tournée des campus.

Le DU lui ouvert les portes du master 1 Banque Finance de la faculté des Sciences économiques. Ce n’était qu’une étape. « J’espère me réorienter l’an prochain vers un autre diplôme pour faire plus de contrôle de gestion ». En stage à la direction des affaires financières de la Ville de Rennes, Oscar se fait déjà une première expérience du sujet. « C’est très intéressant ».

La fac a la cote

Le temps de l’université mexicaine n’est pas si loin. Mais l’université rennaise est aux antipodes. « Le niveau des enseignements est excellent. Les professeurs sont très sérieux. Ordinateurs, bibliothèque… Le cadre de travail est très agréable. Même les repas du RU sont bons. On se croirait dans une école privée mexicaine. Sauf que c’est gratuit - ou presque », s’étonne Oscar. Le système d’enseignement supérieur français pourrait toutefois encore progresser. « Des cours plus interactifs et davantage de travaux pratiques, complète-t-il. On reste toujours très théorique ».

Du TNB à Bréquigny

Oscar a épousé la vie rennaise avec son statut d’étudiant étranger. Il enseigne le tennis au club de tennis universitaire (RUC). Il fréquente assidûment les Champs Libres pour découvrir Amélie Nothomb en audio-livre. Il fait son footing au parc de Bréquigny. Il assiste à des spectacles au TNB. Il déguste des bières belges au comptoir.

Cycliste au quotidien, Oscar s’émerveille du réseau de pistes cyclables. « Avec le vélo et les horaires de repas à heures fixes, j’ai perdu 10 kg ». Le Mexicain cuisine désormais la quiche et la blanquette de veau. Catholique, il parle tous les jours avec des athées. « Quelque chose d’impensable chez moi… ». Il joue parfois les guides-conseils auprès de compatriotes désireux de suivre son exemple. « Je leur dis toujours de bien réfléchir à la formation précise qu’ils veulent suivre ici. Pour ne pas perdre de temps et s’intégrer rapidement ». Restera-t-il à Rennes longtemps ? « Je laisse la réponse à l’avenir ».