• Imprimer cette page

Doctorat Honoris Causa : 3 chercheuses de renommée internationale honorées

Visuel Cérémonie DHC 2013 & Docteurs 2012

Vendredi 8 mars 2013, les professeures Vivian Wing-Wah Yam, Francine Lafontaine et Hélène Esnault se sont vu remettre le diplôme et l’insigne de Docteure Honoris Causa de l’université de Rennes 1.
Créé en 1918, le titre de Docteur Honoris Causa est l’une des plus prestigieuses distinctions décernées par les universités françaises pour honorer « des personnalités de nationalité étrangère en raison de services éminents rendus aux sciences, aux lettres ou aux arts, à la France ou à l’université ».

" L'université de Rennes 1 n'avait jusqu'alors jamais remis de titre de Docteur Honoris Causa à une femme, remarque Nicoletta Tchou, chargée de mission auprès du président de l'université pour la parité.
Pour combler ce vide les trois lauréats sont cette année des lauréates, et la cérémonie est organisée lors du 8 mars, Journée internationale de la femme. Cet évènement amorce un changement dans la politique d'attribution de ce titre qui honore des personnalités qui se sont particulièrement distinguées sur le plan scientifique et qui jouissent de fortes collaborations avec notre université. Dorénavant, Rennes 1 s'attachera à proposer à chaque remise une lauréate."

Vivian Wing-Wah Yam, une éminente chercheuse en chimie moléculaire

Vivian Wing-Wah YamVivian Wing-Wah Yam, professeure à l’université de Hong Kong, est sans aucun doute une des scientifiques qui contribuent le plus à l’essor actuel de la chimie inorganique et organométallique.
Ses activités couvrent aussi bien le développement de nouvelles synthèses en chimie de coordination, que des domaines très spécialisés de la chimie-physique, notamment en spectroscopie. L’objectif de ses recherches est de concevoir des molécules ou des matériaux pour des applications en optoélectronique moléculaire. Récemment, ses travaux se sont orientés vers la matière molle (gels organiques) ainsi que dans la conception de capteurs et de sondes fluorescentes performantes pour la reconnaissance de substrats ayant un intérêt biologique et environnemental.

Les travaux scientifiques de la professeure Vivian Wing-Wah Yam ont un impact scientifique international tout à fait exceptionnel. Elle est l’auteure de plus de 300 articles de revues et chapitres de livres remarquables et remarqués. Elle est récipiendaire de nombreux prix et médailles dont le prestigieux prix L’Oréal-UNESCO « Pour les femmes et la science ». Elle a été la plus jeune scientifique à être élue à l’Académie des sciences chinoises et vient d’être nommée à l’Académie des sciences américaines.

La professeure Vivian Wing-Wah Yam s’investit également fortement dans l’enseignement à l’université de Hong-Kong, comme dans des universités étrangères notamment celles d’Helsinki et de Rennes 1. Elle mène différentes actions auprès des jeunes afin de promouvoir les sciences, et plus spécifiquement auprès des jeunes filles.
Très attachée à la France, et plus particulièrement à Rennes, Vivian Wing-Wah Yam y a tissé des liens au cours des années à travers les nombreux échanges et projets mis en place entre l’Institut des Sciences chimiques de Rennes et le Département de chimie de l’université de Hong Kong.

Vivian Wing-Wah Yam est marrainée par les professeures Muriel Hissler et Karine Costuas.

 

Francine Lafontaine, une chercheuse de renommée internationale en économie
de la franchise et des contrats

Francine LafontaineLa professeure Francine Lafontaine est la spécialiste mondialement connue du franchising research. Cette économiste de formation est le William Davidson Professor of Business Economics à la Ross School of Business, université du Michigan aux Etats-Unis. Elle est aussi professeure au département d’économie de l’université du Michigan.
Après un master à HEC Montréal, elle a poursuivi son doctorat à l’université de British Columbia. Ses travaux portent sur l’organisation industrielle, les relations verticales entre firmes, la franchise et l’entreprenariat. Elle est spécialiste des pratiques contractuelles et de leurs conséquences sur la performance des organisations. Ses publications sont toutes au meilleur niveau international, aussi bien en sciences économiques qu’en sciences de gestion. Elle est par ailleurs coéditrice du Journal of Economic and Management Strategy depuis 1997, un rôle qu’elle a également assumé au Journal of Law, Economics, & Organization de 2006 à 2012. Après avoir présidé de 2010 à 2012 l’IOS, la plus importante société savante dans le domaine de l’économie industrielle aux Etats-Unis, elle reste aujourd’hui membre de son Board of Directors. Elle est aussi membre du Board of Governors de l’ISoF qu’elle anime depuis longtemps avec talent et rigueur scientifique.

Québécoise d’origine, Francine Lafontaine a toujours su entretenir des relations avec le milieu académique rennais. Les liens tissés depuis 13 ans avec l’Institut de gestion de Rennes (IGR-IAE) et le Centre de recherche en économie et management (CREM) se traduisent par des publications à paraître dans des revues internationales de haut niveau. Professeure invitée à l’IGR en 2004, elle a incontestablement joué un rôle important dans le développement des travaux de recherche sur la franchise à l’université de Rennes 1.
Ces travaux, récemment concrétisés par la création de spécialités de masters sur la franchise, l’un en français, l’autre en anglais, font de l’IGR et du CREM, entre autres spécialités de recherche, un centre de recherche majeur en Europe dans ce domaine.

Francine Lafontaine est parrainée par les professeurs Gérard Cliquet et Thierry Pénard.

 

Hélène Esnault, une spécialiste mondiale de géométrie algébrique

Hélène EsnaultHélène Esnault est une spécialiste de géométrie algébrique au sens le plus large, depuis la théorie des singularités jusqu’à la théorie des nombres.
Après avoir soutenu sa thèse de 3e cycle à l’université Paris VII en 1976, elle y reste en tant qu’assistante jusqu’à son doctorat d’état en 1984. Dès 1983, elle est partie travailler au Max-Planck-Institute für Mathematik à Bonn, puis, après un bref retour comme maître de conférences à Paris VII en 1989, elle a obtenu un poste de professeure à Essen en 1990. Elle a quitté ce poste l’an dernier pour rejoindre l’université libre de Berlin.
La mathématicienne a gardé de forts contacts avec la France, notamment à Rennes avec Pierre Berthelot, professeur émérite à l’IRMAR, avec qui elle a récemment publié un article important.

Hélène Esnault comptabilise une centaine de publications, ce qui, dans la discipline, est considérable. Elle est également abondamment citée par la communauté scientifique. Elle est en outre membre de nombreux comités scientifiques ou éditoriaux prestigieux (Duke Mathematical Journal, Mathematische Annalen, Astérisque...).

Conférencière invitée au congrès international des mathématiciens à Pékin en 2002, elle a reçu avec son mari et collaborateur, Eckart Viehweg, le prix Leibniz 2003, obtenu une Grant ERC en 2009 et vient de se voir proposer la chaire Einstein à l’université libre de Berlin.
Ses contributions sur les théorèmes d’annulation à la Kodaira sont abondantes, notamment avec Eckart Viehweg ; leur ouvrage publié en 1992 sur le sujet fait référence. Elle a aussi obtenu de nombreux résultats sur les connexions (régulières ou irrégulières), notamment avec Spencer Bloch.
Elle publie en 2003 à Inventiones Mathematicae une démonstration de la conjecture de Lang et Manin, à savoir l’existence de points rationnels pour les variétés lisses de Fano sur les corps finis ; elle a ensuite généralisé ce résultat dans deux publications aux Annals of Mathematics, l’un en 2006, l’autre en collaboration avec Pierre Berthelot et Kay Rülling en 2012.

Hélène Esnault est parrainée par le professeur Franck Loray.

 

Remise des diplômes aux docteurs

Les 279 docteurs de la promotion 2012 étaient également à l’honneur puisqu’ils ont reçu leur diplôme lors de cette cérémonie. Diplômés du plus haut grade universitaire à bac+8, ces jeunes professionnels ont produit un travail scientifique original et de qualité. Ils sont aujourd'hui de vrais spécialistes dans un domaine particulier. 

Prix de thèse - Fondation Rennes 1Pour rendre compte de la richesse de ces profils et de leurs travaux, la Fondation Rennes 1 a édité à cette occasion un livret présentant l’intégralité des thèses soutenues entre le 1er janvier et le 31 décembre 2012. Les prix de thèse de la Fondation ont également été remis aux lauréats ce vendredi 8 mars.

En savoir plus : www.fondation.univ-rennes1.fr

 

 

A ce jour, 67 personnalités ont été distinguées par le titre de Docteur Honoris Causa de l’université de Rennes 1 dont :

2013
Professeure Vivian Wing-Wah Yam (Chine)
Professeure Francine Lafontaine (Etats-Unis)
Professeure Hélène Esnault (Allemagne)

 

2012
Professeur Gregor Von Bochmann (Canada)
Professeur Bernard Fleischmann (Allemagne)
Professeur John Frederick Dewey (Etats-Unis)

 

2010
Professeur Bernard Remiche (Belgique)
Professeur Joachim Wolf (Allemagne)
Professeur Hong Yi (Chine)

 

2009
Professeur Alex Hansen (Novège)
Professeur Dan Popescu (Roumanie)
Professeur Richard R.Schrock (Etats-Unis)
Prix Nobel de chimie

 

2008
Professeur Goverdhan Mehta (Inde)

 

2007
Professeur Vidar Thomée (Suède)
Professeur Hillel Furstenberg (Israël)

 

2005
Professeur Jean-Charles Chebat (Canada)
Professeur Alan S. Willsky (Etats-Unis)
Professeur David Harel (Israël)
Professeur Luis A. Oro (Espagne)
Professeur Michael Ian Bruce (Australie)
Monsieur Stuart John Anderson (Australie)

 

2003
Professeur Wolfgang A. Herrmann (Allemagne)
Professeur Tilo Schabert (Allemagne)
Monsieur Leslie Lamport (Etats-Unis)
Professeur Wolfgang-Martin Boerner (Etats-Unis)

 

2002
Professeur Arndt Simon (Allemagne)

 

2001
Professeur James T. Jenkins (Etats-Unis)

 

2000
Professeur Glyn Garfield Jamieson (Australie)

Professeur Rudolf Artur Pfeiffer (Allemagne)
Monsieur Wolf Peter Fehlhammer (Allemagne)
Professeur Maurice Brookhart (Etats-Unis)
Professeur Ryoji Noyori (Japon)
Prix Nobel de chimie

 

1999
Professeur Czeslaw J. Lewa (Pologne)
Professeur Sierd Cloetingh (Pays-Bas)

 

1998

Professeur Lester Packer (Etats-Unis)
Professeur Gerald Wasserburg (Etats-Unis)
Professeur Henning Lund (Danemark)
Professeur Shun-Ichi Murahashi (Japon)

 

1997
Professeur David May (Canada)

 

1996
Professeur Alfred Hüller (Allemagne)

 

1993
Professeur Heindirk Tom Dieck (Allemagne)
Professeur Gilbert Ghex (Etats-Unis)
Professeur Léon Dabin (Belgique)

 

1992
Professeur Per-Erik Werner (Suède)
Professeur Helmut Oel (Allemagne)
Professeur Aloysio Janner (Pays-Bas)
Professeur Albert Cotton (Etats-Unis)

 

1991
Professeur Brian Randell (Grande-Bretagne)

 

1990
Professeur Oystein Fischer (Suisse)

 

1989
Professeur Edmund Chao (Etats-Unis)

 

1988
Professeur Jozef Rohleder (Pologne)
Professeur Thomas E. Starzl (Etats-Unis)

 

1987
Professeur Roald Hoffmann (Etats-Unis)
Prix Nobel de chimie