Le Service Qualité - Sécurité - Environnement a déménagé

Le SQSE, service central de l’université, installé à la présidence depuis 1995, vient d’emménager, sur le campus de Beaulieu. Il est situé bâtiment 20 B, allée Jean Perrin, face aux bâtiments de chimie. Les coordonnées téléphoniques du service n’ont pas changé.

Dorénavant, les locaux sont accessibles à tous pour toute consultation de documents liés à la prévention des risques, à la sécurité et à l’environnement.
Horaires d'ouverture : 9h à 12h30 et 13h30 à 17h (se présenter au secrétariat).

Une équipe

Une équipe de 7 agents est à votre service. Afin d’améliorer le suivi des dossiers en terme de prévention, chaque agent est chargé d’une ou plusieurs missions spécifiques. Certains d’entre eux ont été désignés référent d’un site dédié.

Depuis le 1er février 2011, Laëtitia Stephan a rejoint l'équipe pour assurer la coordination radioprotection, en tuilage avec Claude Hervieu, ingénieur hygiène et sécurité de l'UMR 6226 et coordonnateur radioprotection de Rennes 1.

Un réseau

Pour ses missions, le SQSE s'appuie également sur :

  • Une direction d’établissement sensible aux dossiers liés à la prévention des risques, à la sécurité et à la santé des personnels et usagers.
  • Le Comité hygiène et sécurité : ce comité est une instance de concertation chargée de faire toutes propositions utiles au conseil d'administration de l'établissement en vue de promouvoir la formation à la sécurité et à l'hygiène et de contribuer à l'amélioration de ces conditions dans l'établissement. Il se réunit 2 à 3 fois par an.
  • Des services partenaires privilégiés : même si l’ensemble des structures sont des éléments indispensables dans la mise en œuvre de la prévention des risques au sein de l’établissement, le Smut et la DRIm sont deux services avec lesquels le SQSE collabore et échange régulièrement afin d’améliorer la sécurité et la santé.
  • 94 correspondants hygiène et sécurité (ou ACMO), motivés et volontaires, opérant dans les structures de l’université. Les ACMO assistent et conseillent le directeur de la structure à laquelle ils sont affectés, dans la mise en œuvre des mesures de sécurité et de prévention. Par ailleurs, ils ont une mission d’animation en matière de sécurité vis-à-vis des risques inhérent à leur structure (service, unité…). Ces agents sont un lien entre les structures et le SQSE notamment en matière de transmission d’information. Ils doivent également veiller à la bonne tenue des registres hygiène et sécurité ainsi qu’à la réalisation et mise à jour du document unique.
  • 5 animateurs et 296 sauveteurs secouristes du travail. Les SST interviennent en cas d'urgence et permettent à la chaîne des secours une "intervention" plus rapide et plus efficace. La formation SST est ouverte à l'ensemble du personnel.
  • Les ingénieurs de prévention des organismes partenaires (CNRS, INSERM…) participent activement à la prévention des risques dans les unités de recherche.

Questions à Mickaël Cadudal, responsable du service SQSE

Responsable du service, Mickaël Cadudal est présent au SQSE depuis 1999.

Pourquoi ce déménagement après 15 ans passés à la Présidence ?

Deux raisons principales expliquent ce changement.

  • Réunir nos activités en un lieu unique et adapté à nos missions était un souhait du service. En effet, l'ensemble du personnel était basé à la Présidence sauf un agent, qui de par ses fonctions, se situait sur le site de Beaulieu. Pour les autres agents, de nombreux déplacements étaient induits par la position centrale du service. Ce nouveau bâtiment, plus fonctionnel, permet de regrouper en un seul lieu matériel et documentation dédiés à l’activité (équipement de protection : gants, masques…), matériel de mesure ou de contrôle (explosimètre…), documents d’information (flyers…). Un garage pour les véhicules du service est également à notre disposition.
  • Se rapprocher des services avec qui nous collaborons régulièrement : DRIm et Smut en particulier.

Pouvez-vous nous rappeler les missions du service ?
L’ensemble de nos missions est présenté sur notre site . Celles-ci s’articulent autour du conseil en matière de prévention des risques, d’information, d’analyse d’études et de liaison avec les organismes extérieurs. Par ailleurs, le service est gestionnaire de 3 activités :

  • La gestion des déchets

Deux agents s’activent pour mener à bien celle-ci. Cela représente plus de 1 500 opérations de livraisons et de collectes. C’est environ 560 tonnes de déchets pour un budget de 287 000 euros (hors coût de fonctionnement). Des volumes en augmentation mais une évolution des coûts limitée grâce à l’effort de chacun.

  • La sûreté des sites

En relation avec les responsables de site, un agent est chargé de suivre la prestation de gardiennage. Les efforts produits se vérifient par le constat d’une diminution importante des incivilités sur les campus.

  • La sanitation

Ce terme regroupe les actions de traitement contre les nuisibles (rats, souris, insectes…). Une centaine d’interventions sont ainsi opérées chaque année.

Vos missions évoluent-elles au fil des années ?
Les missions évoluent, d’une part, avec la prise de conscience des risques par les personnels et la volonté de chacun de travailler dans un environnement "sécurisé" et, d’autre part, par les contraintes réglementaires et techniques qui ne cessent de s’accroître.
L'augmentation du nombre d’ACMO fait que nous sommes de plus en plus sollicités pour des avis ou conseils sur des thématiques variées (risque incendie, risque chimique, aménagement de locaux…). Ce qui montre une réelle implication des ACMO dans leur mission.
Plus de 5 000 questions et demandes sont formulées auprès de notre service. Certaines ne nécessitent que quelques minutes mais d’autres nécessitent la coopération de plusieurs entités ou des interventions de spécialistes et, de ce fait, sont plus longues à traiter (certaines sur quelques années).

Quels risques peut-on rencontrer dans une université ?
Notre université pluridisciplinaire, de par ses thématiques et sa recherche, peut être confrontée au risque inhérent à tout établissement : risque chimique, risque électrique, travail sur écran, incendie… Chaque risque doit être traité par rapport à l’activité, l’organisation des locaux et les ressources disponibles. Néanmoins il est indispensable que chacun se sente concerné par sa sécurité et celle de son entourage. Aussi nous encourageons les personnels à respecter les consignes et à participer aux actions de formations hygiène et sécurité, notamment celle sur la "prévention des risques à l’université "qui est obligatoire pour les nouveaux entrants et fortement recommandée à l'ensemble du personnel tous les 5 ans.

Quelles sont les règles à respecter sur nos campus ?
Je pense qu’il est important de rappeler que l’établissement n’est pas une zone de non droit.
Nous devons respecter le code de la route et stationner correctement, respecter les consignes de sécurité incendie (encombrement des circulations à proscrire, connaître les procédures d’évacuation, en terme de sureté (fermeture  des portes et des fenêtres et extinction des lumières quand vous partez) et signaler toute problématique en terme de sécurité. Sur ce dernier point, des registres hygiènes et sécurité sont accessibles dans les structures et à l'accueil de chaque site.

Un point positif ?
Même s'il reste de nombreux points à améliorer, on constate une réelle prise de conscience de l’hygiène et sécurité  par la communauté universitaire. L’amélioration du réseau d’ACMO, les moyens dégagés par l’établissement ou les structures sont significatifs des progrès dans ce domaine.

Projets pour 2011

Pour 2011, le programme annuel de prévention n’est pas encore arrêté mais des opérations importantes ont déjà débutées.

Démarche de performance concernant la gestion des équipements d’aération, de ventilation et de traitement d’air sur l’ensemble du patrimoine de l’université de Rennes 1

Cette démarche est l’axe prioritaire défini par la direction de l’établissement.  Plusieurs objectifs sont fixés :

  • diagnostiquer l’ensemble des installations de ventilation,
  • réaliser l’étude de mise en conformité de l’ensemble des équipements et des locaux concernés,
  • définir un planning de travaux et actions correctives,
  • recenser l’ensemble des obligations de maintenance et de contrôle sur les diverses installations, les rôles et responsabilités des acteurs,
  • définir les protocoles de mise en œuvre et suivi de ces obligations,
  • définir le financement de ces actions,
  • définir les coûts de fonctionnement et leur répartition,
  • rédiger un guide de bonne pratique sur l’utilisation, la maintenance et le contrôle de ces équipements.

Information en matière de sécurité

Même si de nombreuses informations sont disponibles sur le site du SQSE, des flyers d’information propre à chaque site avec les numéros utiles, les consignes et l'emplacement des défibrillateurs seront prochainement distribués.

Sécurité incendie : hiérarchisation des responsabilités et missions relatives au risque incendie

Lors des visites de la commission sécurité incendie, des remarques ont été formulées sur les équipements techniques. Grâce aux travaux réalisés, l’accent est désormais mis sur l’organisation : information de la communauté universitaire, désignation de serre file, de personnels dédiés à la sécurité incendie. Le SQSE travaille sur des propositions pour rendre ces dispositions efficaces et pérennes.

D’autres actions sont à l’étude et seront proposées aux prochains CHS. Ces données seront disponibles, dès leur validation, sur le site à la rubrique CHS "bilan des risques 2010 et programme annuel 2011".

Contact

Service Qualité Sécurité Environnement
Bâtiment 20 B
Campus de Beaulieu
263 avenue du Général Leclerc
CS 74205 - 35042 Rennes Cedex
Téléphone : 02 23 23 37 24
Fax : 02 23 23 37 08

Site intranet du SQSE
Organigramme