La première année commune aux études de santé (PACES)

Etape intermédiaire de la PACES après les résultats du contrôle des connaissances de janvier. Le cap de la première année est difficile, avouons-le, surtout dans la filière santé. Les facultés mettent tout en oeuvre pour informer les étudiants des possibilités de réorientation, avant les dispositifs ministériels prévus en 2012.

Pour les étudiants en PACES, le 1er semestre s'est terminé. A l'initiative des trois facultés, une réunion d'information a été organisée mardi 8 février 2011. Orchestrée par Jacqueline Segalen et Alain Caubet, MCU-PH, elle a porté sur la poursuite des études et sur l'offre de réorientation après une première année en santé.

Les 1 178 étudiants se sont répartis dans quatre amphis et ont assisté à la présentation organisée, pour la 1ère fois, sur les métiers de la santé. En raison du numerus clausus, une nouvelle orientation se posera pour deux tiers des présents. Mais pour ne pas laisser ces jeunes universitaires démunis face à cette situation, les équipes enseignantes et pédagogiques du campus santé se sont mobilisées pour leur présenter des voies envisageables.

Dès la fin des épreuves du 1er semestre, les étudiants peuvent connaître leurs notes et leur classement. C'est une des nouveautés de la PACES. Cela leur permet d'évaluer leurs chances de réussite et éventuellement de s'inscrire d'ores et déjà dans d'autres filières pour une réorientation réussie.

Les quatre épreuves du tronc commun ont eu lieu mercredi 12 et jeudi 13 janvier dernier. Les résultats et les classements ont été publiés mercredi 2 février 2011 et l'ouverture des inscriptions en ligne pour les quatre filières proposées par l'université s'est déroulée du mercredi 2 au vendredi 11 février.
Les choix d'inscription à une ou plusieurs filières sont organisés en deux temps. Pour l'instant, la répartition est la suivante : médecine : 807, odontologie : 252, pharmacie : 182 et sage-femme : 211. Pour la deuxième vague, le service web a été ré-ouvert du 24 février au 8 mars, avant l'affichage des listes définitives.

Après la PACES, d'autres formations sont possibles

Plusieurs possibilités s'offrent aux étudiants de Rennes 1 souhaitant se réorienter dans d'autres formations en lien avec la santé. Ils peuvent candidater dans le secteur :

para-médical

  • Ecole d'orthoptie - Le professeur Jean-François Charlin, directeur de l'école, a signalé de nombreuses possibilités d'emploi dans ce secteur. Concours : 8 septembre 2011 (10 places).

ou dans d'autres formations

ou encore suivre ces autres pistes possibles

Pour la scolarité, quels changements avec la PACES ?

Analyse des résultats - Cette année, avec la mise en place de la PACES, la scolarité médecine-pharmacie gère l'ensemble des opérations de lecture des QCM et effectue les nombreuses vérifications afin de garantir aux candidats la fiabilité des résultats du concours. A cette occasion, un nouveau lecteur optique a été acquis. Pour la prise en main de ce matériel, des essais ont été réalisés sur les deux épreuves du concours de l'année 2009-2010 qui ont été relues pour finalisation des différents paramétrages.

Côté organisation des épreuves, Patrice Hamon et son équipe du service intérieur n'ont pas chômé. 2 356 chaises et tables individuelles ont été installées dans les deux salles de la Harpe. Pour chaque semaine d'épreuves, c'est un gros travail d'aménagement et de déménagement. Avec la PACES, l'augmentation de l'effectif de candidats a été absorbée via l'utilisation de la 2ème salle de la Harpe et un ré-ajustement du nombre de surveillants convoqués et de personnels administratifs.

Deux tutorats : comment apprendre pour réussir
- Dans le cadre du Plan licence et en liaison étroite avec le corps enseignant, des groupes de 25 étudiants se réunissent pour le nouveau tutorat de révision, initié en même temps que la PACES. Encadrés par deux tuteurs de 3e et 4e année, choisis pour leurs qualités pédagogiques, les étudiants de 1ère année peuvent tester leurs connaissances tout au long de l'année en s'entraînant lors de conférences à raison d'une séance hebdomadaire de 2h30 et de 1 à 2 concours blancs classants par semestre.
Le tutorat de soutien est un parrainage assuré par les étudiants de 2e année et apporte des conseils et une aide morale lors de 6 séances d'une heure en petits groupes, réparties sur l'année.


Témoignages à la sortie de la réunion d'information

Inquiets, réalistes ou sûrs de leur avenir, les étudiants ont pris note des informations et des conseils délivrés afin ne pas perdre un an d'études. Certains souhaitent poursuivre leurs cursus coûte que coûte et tenter le redoublement car ils veulent réussir dans cette filière, pour réaliser leur rêve. D'autres ont quitté les bancs du lycée il y a seulement quelques mois et leur avenir est encore un peu flou.

Jad, libanais de 18 ans et Bénédicte, lybienne de 18 ans ne sont pas satisfaits de leurs résultats mais n'ont pas encore envisagé une réorientation car ils comptent sur le redoublement, sauf si leurs notes du 2ème semestre ne sont pas bonnes.

Natacha, 18 ans, a apprécié la réunion d'information car elle a notamment découvert l'ergothérapie mais "ne se voit qu'en médecine". Elle veut tenter "les deux chances" que l'université lui offre. Elle a choisi Rennes 1 pour ses résultats. En discutant avec des amis de l'université de Nancy, elle apprécie particulièrement l'encadrement rennais : tutorat, soutien... Elle s'attendait à pire au niveau intégration.

Romain, 18 ans et Elodie, 19 ans, ont suivi la réunion avec attention. Ils ont maintenant des idées, des projets de secours, toujours dans le domaine de la santé. Romain, qui souhaite devenir pharmacien, espère que cela ira pour ses notes mais il s'est quand même renseigné sur l'optique. Elodie, redoublante, s'est intéressée à la formation biomédicale proposée par l'ESIR. Pour elle, la rentrée a été différente. "Les cours changent et je dois prendre à nouveau des notes car les cours sont formulés autrement et certains profs sont différents. Mais le programme reste le même".

Alexandre, 19 ans, intéressé par médecine, Frédéric, 22 ans, redoublant, tenté par pharmacie ou médecine et Juliano, 21 ans, préférence pharmacie - Ce groupe d'amis a indiqué : "Lors de la réunion, nous avons découvert différentes filières nous permettant un choix pour la suite". Réalistes, ils pensent qu'ils auront quelques difficultés à avoir le concours du 1er coup. Aussi, la réunion a-t-elle été utile pour eux et ils se sont renseignés sur le BTS d'opticien-lunetier et l'école d'audioprothèse.

Le trio a choisi de suivre les cours dans un des amphis équipés en vidéotransmission. "L'ambiance y est plus calme et il y a moins de monde". Ils voient à l'écran les documents projetés et entendent la voix du prof, pas les bruits parasites... Certains cours peuvent être plus difficiles que d'autres et les redoublants signalent qu'ils ont un 1er semestre plus lourd et considèrent qu'il y a plus de concurrence. Quant à l'intégration, pas de soucis particuliers pour ces redoublants sauf Frédéric, corse, qui déclare : "Je regrette le soleil de ma région d'enfance !". 

Numerus clausus pour 2010-2011

Médecine : 199
Pharmacie : 85
Odontologie : 45
Maïeutique : 27

 Zoom sur "Rentrée des étudiants de 1ère année en santé"