La culture scientifique et technique à Rennes 1 : une belle vitalité

En 2000, l’université de Rennes 1 décidait de créer une commission de culture scientifique et technique (CST). Son rôle ? Réfléchir à la politique et à l’organisation d’actions dans les domaines touchant à la diffusion des connaissances scientifiques et techniques tant à l’extérieur, auprès du grand public qu’à l’intérieur de l’université, parallèlement et en relation avec le service culturel.

Cette commission interdisciplinaire est présidée par Guy Cathelineau, président de l'université. Dominique Bernard, physicien, en était le vice-président sur la période 2008-2010. Alain Canard, biologiste, en est le vice-président actuel. La commission coordonne ses activités au sein de l’établissement et promeut la CST à l’extérieur lors de festivals scientifiques et autres manifestations avec les différents acteurs régionaux, nationaux et internationaux. Elle se réunit environ quatre fois par an en séance plénière et aussi sur projets ciblés. 

Téléchargez le rapport d'activités de la commission CST pour la période 2008-2010 (PDF - 4,7Mo)

Activités

Il est possible de présenter le travail de la commission selon cinq directions principales :

1. La conservation et la valorisation du patrimoine

Les 6 collections scientifiques de l'université regroupent plus de 453 000 spécimens en zoologie, botanique, paléontologie, géologie, archéologie et instruments scientifiques. La partie accessible aux visites s'organise notamment en deux musées (géologie et paléontologie sur le campus de Beaulieu, préhistoire à Penmarc'h), deux galeries (botanique-zoologie, instruments scientifiques), plusieurs serres, un parcours botanique ainsi que l'herbier dit "des Abbayes" en faculté de pharmacie. La collection picturale de Mathurin Méheut, ainsi qu'un ensemble de planches et de maquettes de zoologie et de botanique complètent ce riche patrimoine, dont la pièce la plus ancienne remonte au milieu du 18e siècle.

Accessibles aux enseignants et aux étudiants dans le cadre de la formation et de la recherche menées à Rennes 1, ces collections s'ouvrent depuis 2009 au grand public et aux scolaires dans le cadre de manifestations spécifiques : Journée Portes ouvertes, Fête de la Science, Nuit des musées, Journées européennes du Patrimoine... 

2. L'ouverture de l'université vers les élèves et la cité

Première actrice de la culture scientifique, l'université a pour partenaires naturels tous les établissements scolaires et les associations de culture scientifique avec lesquels elle souhaite renforcer les liens de coopération, dans de nombreuses situations : dans les classes, au travers des TPE, de parcours diversifiés... Via la commission de CST, l'université s'associe notamment au rectorat d'académie et au CNRS pour proposer des opérations telles que les Rencontres régionales Sciences et Citoyens, À la découverte de la recherche...

3. Participation à des temps forts (Fête de la Science, Festival des Sciences, Années internationales...)

La Nuit européenne des chercheurs, la Fête de la science et le Festival des sciences de Rennes Métropole - manifestations gratuites et ouvertes à tous - mobilisent selon les années jusqu'à 200 enseignants-chercheurs, chercheurs, doctorants et personnels de Rennes 1, qui acceptent de donner de leur temps afin de préparer expériences, manipulations, expositions ou conférences. Que ce soit à Rennes, Rennes Métropole ou ailleurs en Ille-et-Vilaine, l'université ouvre ses campus et sort de ses murs à la rencontre du public.

Chaque année, les Nations Unies proposent de célébrer des Années internationales. Les sciences sont à l'honneur : la planète Terre (géosciences) en 2008, l'astronomie et Darwin en 2009, la biodiversité en 2010, la chimie et les forêts en 2011. À l'occasion de ces Années, des coordinations se mettent en place dans les disciplines concernées à l'échelle nationale puis mondiale. L'université s'associe aux célébrations en programmant avec ses partenaires un ensemble d'actions sur l'année : expositions itinérantes et temporaires, colloques, nuit d'observation, conférences, ateliers...

En 2011, l'université proposera ainsi courant avril un kit de cuisine moléculaire, mis en vente par le service presse et communication en priorité auprès des étudiants et des personnels de Rennes 1.

4. Collaborations avec les partenaires extérieurs

Selon les manifestations, l'université travaille en collaboration avec un large éventail de partenaires. Des conventions de partenariat délimitent le cadre juridique de ces collaborations et leur confèrent une reconnaissance, une stabilité et une visibilité accrues.

Au-delà des partenaires naturels de l'université que sont l'Éducation Nationale et le rectorat de Rennes, les grands organismes de recherche auxquels les unités de Rennes 1 sont associées (CNRS, Inserm, INRA, INRIA) et les établissements d'enseignement supérieur membres du PRES Université européenne de Bretagne (Rennes 2, École de Chimie, INSA, Supélec, l'ENS Cachan...), la commission de la CST de Rennes 1 travaille avec un ensemble d'acteurs de la culture scientifique et technique : MNHN et CNAM de Paris, associations (Espace des Sciences à Rennes, Petits Débrouillards Bretagne, Abret...)

Sur sa dimension "collections", la commission est membre du réseau européen Universeum des collections universitaires. À ce titre, elle programme chaque année une Journée européenne sur ce thème et organise des visites ouvertes au grand public.

5. Collaborations avec les services de l'université

 Au sein même de l'université, différents services participent aux travaux de la commission CST : le service commun de documentation propose et monte des expositions, le service presse et communication contribue ponctuellement à la communication scientifique, aux opérations et à la visibilité de la CST.

Quant au service culturel, dont les statuts incluent des missions de CST, il gère le Diapason (bâtiment 36 du campus de Beaulieu), lieu de vie et d'échanges culturels, scientifiques et techniques. En organisant de nombreuses conférences, expositions, spectacles et actions, en accompagnant les projets culturels des étudiants et en développant les collaborations de l'université en CST, il joue un rôle clé pour la vitalité de la culture scientifique et technique à l'université.

Révision des statuts

Pour conclure, signalons que l'ampleur croissante des actions de la commission CST de Rennes 1 vient de conduire à une révision de ses statuts, avec notamment pour intention de rendre compte du rôle joué dans l'action de formation de l'université. Les nouvelles dispositions ont été approuvées par le conseil d'administration de l'établissement le 24 mars 2011.

En savoir plus (site internet de la commission CST)